July 5, 2024

RDV aux urnes II le retour

Une BD en dix cases en noir et blanc avec Clairikine, un personnage blanc avec une coupe muet portant une chemise à carreaux, qui parle pendant 10 cases en s'addressant aux lecteurices. Première case: Alors je sais que j’avais dit que je ne posterais plus de BD en intégrale sur Insta, mais à l’instar du président qui avait promis d’honorer le vote barrage qui l’a élu et réélu j’ai changé d’avis, parce que là je pense que c’est le moment de fournir une petite minute perso

On a beaucoup parlé ces temps-ci des personnes binationales, dont je fais partie (US à la naissance et française via le droit du sol). Notamment parce que le RN a déposé une proposition de révision constitutionnelle en janvier dernier selon laquelle « La loi organique peut interdire l’accès à des emplois des administrations, des entreprises publiques et des personnes morales chargées d’une mission de service public aux personnes qui possèdent la nationalité d’un autre État. » (Proposition de loi constitutionnelle n° 2120, Titre II, Art. 4. al. 6, www.assemblee-nationale.fr)

En réponse à ces attaques, comme pour l’immigration plus généralement, je vois souvent les gens rappeler ce que nous, les personnes binationales, apportons au pays — nos contributions positives à sa culture, son économie, etc. Et ce sont là des faits, je ne les démentirai pas. Mais ce que moi je vous propose comme réflexion, c’est ça:

La France, que j’y vive actuellement ou pas, elle reste mon pays, mon chez-moi, mes racines. Elle fait partie intégrante de moi, de mon expression, de mon identité. Elle est ce que je partage avec bon nombre d’entre vous. Il n'y a pas de Clairikine sans cette citoyenneté, et sans elle je n’aurais pas la vie que je chéris. C’est pour ces raisons-là que je m’engage même depuis l’étranger.

Or de par mon vécu, j'ai aussi la nationalité étatsunienne, et je n'ai nullement la volonté d'y renoncer, elle fait aussi partie de moi. Pour cette raison-là, le RN dit que je ne devrais pas avoir accès à une gamme d'emplois somme toute assez large. C'est très grave.

« Non mais tu serais pas visé.e, t’inquiète » Ça, on me le dit très souvent-parce que je suis une personne blanche, de confession chrétienne qui plus est. Et c'est vrai que du coup on ne me vise pas en premier lieu lorsqu'on parle d'immigration et de nationalité (coucou les "débats" sur la Staatsbürgerschaftsreform). Ca n'empêche pas que mes compatriotes binationaux racisés sont visés à coup sûr, et ça, c'est insoutenable. Alors si, m'inquiète. Enormément.

Ensuite, ce n’est pas parce qu’on se sent protégé du fascisme maintenant qu’on le restera. Parce que son but, c’est une société dans lequel seul un groupe de personnes très restreint aura des droits - ici, les hommes « Français de souche », blancs, cis, hétéros, aisés, valides et chrétiens. (Je vous cache pas d'ailleurs que je coche peu de ces cases, hein, et je me doute que vous qui me lisez ne les cochez pas toutes non plus.)

Et s'il y a une idée à laquelle je souscris, c'est bien que l'extrême-droite, c'est pas parce qu'elle a appris à cacher son jeu qu'elle l'a abandonné. (coucou l'AfD qui se réunit en secret à Potsdam pour discuter de son plan de déportations massives). Vous croyez qu'elle en restera à ces simples interdictions d'emploi? Moi non, et je tiens pas à simplement attendre de voir si j'aurai tort.

Alors aujourd'hui c'est à vous, mes compatriotes mononationaux, que je demande ce que vous allez faire devant ce cas de figure, le dimanche 7 juillet. Parce que je peux bien sûr vous inviter à penser à l'économie, à ce que les gens pas comme vous peuvent contribuer à la vie du pays, tout ça. Mais là ce que j'ai surtout envie de dire, c'est que les politiques de l'extrême-droite ne sont pas une abstraction. Les gens comme moi ne sommes pas une abstraction. Et le résultat de dimanche soir ne sera pas une abstraction non plus.

 

C'était donc la minute perso. Merci de l'avoir lue. On se voit aux urnes le 7 juillet, pour faire barrage partout à l'extrême-droite, dans tous les cas, sans exception.
Original post on Insta

No comments:

Post a Comment